Archives pour la catégorie Régions

12ème Nationale Ami 2017 dans le Périgord

La 12ème Nationale Ami qui a eu lieu dans le Périgord du 30 juin au 3 juillet 2017.

Voilà quelques photos souvenir de cette 12ème édition.

 


Voici le diaporama complet de l’Assemblée Générale annuelle du club qui s’est déroulée en tout début de Nationale :

Rendez-vous avec les aventures de Phacodundee

Chers amis,

Phacodundee
Phacodundee accompagné de Catherine Liabot Verne et de Jacques Victor Mornay.

A l’occasion du passage en Touraine de Catherine Liabot Verne, de Jacques Victor Mornay et Phacodundee leur fidèle destrier, nous organisons le 6 avril une projection d’un de leurs films avec ensuite un repas visite.

Le rendez vous est à CHAMBRAY LES TOURS à la petite madeleine, au Poulailler City de Jean-Marie GEORGET.

Je vous propose, avant, de plonger dans le site phacodundee.com

Informations et accès :

Soirée 3,50 € par personne, projection, repas, visite.
Accueil dès 19 h, vous verrez que nos AMIs seront aussi vos amies, merci de confirmer votre venue au 06.05.08.09.68
Poulailler City par D910 (N10) vers VEIGNE face à DELETANG MOTO (passer entre FIAT et Monsieur Meuble puis à droite au fond.

GPS   Lat : 47,315636 Long : 0,711321

Merci de votre attention, bien cordialement à vous.
Arnaud BROSSILLON

10ème Nationale Ami 2015

De retour de la 10ème Nationale Ami qui s’est déroulée cette année dans le Berry.

Voici quelques photos pour les absents et aussi pour rafraîchir la mémoire des participants (oui, il a fait très, très chaud…).

Plus d’infos sur la Nationale 2015 ici.

Retrouvez aussi, dans le magazine des adhérents Ligne Z n°81, les impressions d’un tout nouvel adhérent  pour son premier rassemblement en anciennes avec son Ami 8 break fraîchement acquise à l’occasion de ses quarante ans.

Sortie-sources-Loire

Des Ami au Mont Gerbier de Joncs, les sources de la Loire

Sortie annuelle de la section SUD EST, du vendredi 1er au dimanche 3 mai 2015

par Jean-Rémi Mercy

Sortie-sources-Loire DSC_0258-copie

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour !
Ici, Thierry Rolland, en direct des studios de l’AmiClub, en ce week-end du 1er mai, pour vous faire vivre une des premières balades de l’année pour la section Sud-Est, où une dizaine d’Amis se sont données RDV !

Nous retrouvons notre envoyé spécial Jean Michel Larqué sur place en Haute Archèche :

– Jean Michel, quel est le programme de ces 3 jours ?

– Ecoutez Thierry, d’après mes sources, les organisateurs de cette balade ont décidé de bien faire les choses puisque 3 jours pleins de découvertes et promenades ont été prévues, et normalement avec une météo des plus propices !

– Merci Jean Mimi, et à ce propos Evelyne Dhéliat, quelles sont les prévisions ?

– Ecoutez mon cher Thierry, la région devrait subir quelques averses, entrecoupées de beaux « antibuées » sur les pare-brises (appelés également chiffonnettes), sauf si Météo France s’est fourvoyé en oubliant de nous pronostiquer de tenaces nappes de brouillard.

– Merci Evelyne pour ces prévisions. Retour en direct avec Jean Michel Larqué pour quelques précisions quant au déroulé des épreuves.

– Mon cher Thierry, ce premier jour est l’occasion rêvée pour tester le bon fonctionnement des essuies glace sur les routes quelque peu tortueuses qui nous mènent à Péreyres et à la cascade du Ray Pic !

Je vous aurais bien décrit l’endroit avec un peu plus de précisions, mais l’épais brouillard me masque quelque peu la visibilité !

En tout cas, ce que je puis vous dire c’est que ces désagréments « météorologitesques » n’entachent en rien la bonne humeur générale ! J’en veux pour preuve le cri de ralliement de l’Amiclub scandé à gorges déployées lors de la première soirée à l’hôtel des Cévennes.

– Merci mon petit Jean Mimi pour ces précisions importantes qui nous rappellent, une fois de plus, qu’il en faut davantage à un Amiciste ou un Amihuiste (ou tout autre Citroënniste) pour perdre le moral.

Nous laissons passer une page de pub, à vous Cognac Jay, à vous les studios !

A bdou bdou bdou bdou !!!
« Venez visiter l’Ardèche, le pays du soleil »
A bdou bdou bdou bdou !!

De retour en direct dans le Noooooooord … de l’Ardèche

– Dites-moi Jean Michel, qu’en est-il de l’enthousiasme des participants à l’orée de ce deuxième jour plein de surprises ?

– Ecoutez mon cher Thierry, tout va pour le mieux dans les têtes de nos chers amis et dans les allumages de nos chères Amis puisque toutes sont reparties au (presque) quart de tour !

Et c’est tant mieux puisque la journée du samedi mène tout ce petit monde aux sources de la Loire au Mont Gerbier de Joncs (je vous confirme c’est bien la Loire pas la Seine même sans mes lunettes !)

– Ouh là là ! mon cher Jean Mimi, vous êtes sûr que les vieux bi-cylindres vont pouvoir grimper là-haut sans encombre ?

– Ne vous inquiétez pas Thierry, les joyeux destriers sont entre de bonnes mains et vont pouvoir souffler au pied de la Ferme Restaurant de la Source de la Loire quand les mollets des chauffeurs les plus courageux pourront aller se dégourdir jusqu’au sommet pour bénéficier d’un ciel dégagé par un joli soleil ardéchois ! Puis tout le monde se restaurera … sur la terrasse de ce restaurant.

– Merci Jean Michel, et d’ailleurs avez-vous des précisions quant au menu ?

– Oui, Thierry, certains se sont repus du contenu de leurs glacières mais d’autres ont souhaité bénéficier d’un met chaud et j’ai d’ailleurs à mes côtés René pour témoigner :

– Alors René, qu’avez-vous dégusté ?

– Une très bonne l’omelette ! Par contre la prochaine fois, si les poules pouvaient pondre leurs oeufs un peu plus rapidement …

– Merci Jean Michel pour ce témoignage poignant ! Qu’en est-il de l’après-midi ?

– Mon cher Thierry, figurez-vous que la route de nos joyeux participants va les mener tout d’abord au lac d’Issarlès où les compagnons à 4 pattes pourront gambader en toute sécurité puis se poursuivra jusqu’à Peyrebeille où s’effectuera la visite de la fameuse Auberge Rouge de sinistre mémoire !

– Joli périple Jean Michel en effet et en attendant la fin du programme, nous vous proposons une nouvelle page de publicité. A vous les studios.

A bdou bdou bou bdou !
« Ne quittez pas l’Ardèche sans passer par ARDELAINE »
A bdou bdou bdou bdou !

– Allo Jean Michel, avez-vous des nouvelles de nos participants après une deuxième nuit de repos ?

– Tout à fait Thierry, Ils sont à pied d’œuvre après un bon échauffement de certaines Amis pour, à nouveau, « cruiser » sur les routes ardéchoises.

– Et connaissez-vous le détail des pérégrinations prévues pour ce dernier jour ?

– Ecoutez Thierry, figurez-vous que le programme a été concocté aux petits oignons par les organisateurs, puisque ce matin, une visite de ARDELEINE à Saint Pierreville est prévue. Cette petite coopérative transforme la laine des moutons en divers vêtements et articles de literie et propose une visite très instructive de leur site.

De là à dire, que cette visite venait à point nommé, compte tenu de la météo du premier jour, ce serait faire preuve d’une certaine mauvaise langue, ce que nous nous refusons de faire !

– Merci Jean Michel !

Pour terminer, je me permets une question un peu personnelle, depuis le temps que je vous connais mon Jean Mimi, il me semble déceler dans votre voix comme une pointe de tristesse !

– Tout à fait Thierry, avec cette visite prend quasiment fin un joli périple de 3 jours fort agréables en compagnie de passionnés tout aussi attachants. Mais nous sommes heureux de constater qu’au dernier pique-nique partagé avec joie et au son du « Ami, Ami, Ami, Club Club Club … » traditionnel, les au-revoir étaient autant de promesses d’autres aventures « Amiesques » !!!

– Et bien merci pour ce reportage-terrain Jean Michel, quant à moi, je vous donne rendez-vous pour d’autres sorties AMICLUB et je rends ainsi l’antenne aux studios. A vous Cognac-Jay !!!

DSC_0019-copie DSC_0029-copie DSC_0009-copie

Partie 1 : des Ami au Japon

Une voiture qui a beaucoup de valeur au Japon.

→  voir l’article original en anglais

Les Ami 6 et les Ami 8 furent importées dans les années 1960 jusqu’en 1970, année durant laquelle des règles d’importation plus protectionnistes virent le jour.
Les importations officielles d’Ami 6 étaient alors des spécifiques à la France. Citroën avait noué un partenariat avec l’importateur japonais Nichifutsu Jidosha pour les DS depuis 1958 (plus d’infos ici).

Dès 1969, le montage de répétiteurs de clignotants ont été obligatoires sur tous les véhicules, et notamment ceux qui étaient importés.  Les répétiteurs « Koito » ont alors dû être installés et aujourd’hui ils sont couramment montés sur la plupart des Ami au Japon.

Photo 1 :  cette Ami 6 break est une importation de Citroën France en 1969, et elle est toujours  en circulation après 45 ans.

Ami 6 break de 1969 Japon
Ami 6 break de 1969 Japon

Dans les années 2000, on comptait seulement 20 ou même moins d’Ami, arrivées au Japon par le biais d’importateurs ou de démarches personnelles. Depuis leur nombre a augmenté jusqu’à plus de 40 voitures avec des Ami 6 berlines et breaks, des Ami 8 berline et break,  des Ami Super berline, break,  des M35 et une Ami 8 break Familiar espagnole !

Photo 2 :  de gauche à droite , une Ami 8 berline de 1970 d’importation officielle (avec les répétiteurs « Koito »), une Ami 8 berline de 1975 (la mienne) et la Citroen 8 Familiar de 1976 (la seule au Japon !).

Trois Ami 8 japonaises
Trois Ami 8 japonaises

Photo 3 : la plaque d’immatriculation japonaise par-dessus la plaque française d’origine.
Les voitures arborant les deux plaques sont des véhicules importés par des ressortissants de l’Union Européenne.
A savoir qu’au Japon les numéros peuvent être choisis par le propriétaire.

Plaques d'immatriculation au Japon
Plaques d’immatriculation au Japon

Part 1: Ami in Japan

Ami, a very valuable car in Japan.

→  voir la traduction de l’article

Ami 6 and Ami 8 has been imported from the 1960s until 1970.
But, in 1970, Ami 8 stopped to be imported because of a changement of law.
Regular import of Ami 6 is a France’s specification.

However, in 1969 by a law amendment, it was obliged for mounting of repeaters of indicators. Repeaters of indicators of « Koito » had to be installed and nowadays they are currently mounted on almost the Ami  in Japan.

Photo 1 :  this Ami 6 break was imported in 1969 from Citroën France, and is still living in Japan since over 45 years.

Ami 6 break de 1969 Japon
Ami 6 break de 1969 Japon

By the 2000, it was only 20 or less Ami here. Most of them are in Japan by importers and personal imports. Now, the number has increased to more than 40 vehicules, including Ami 6 berline, Ami 6 break, Ami 8 berline and break, Ami Super berline, Ami Super break, M35 and Citroen Ami 8 Familiar !).

Photo 2 :  from left to right , a regular imported Ami 8 berline 1970 ( with the mounted side makers « Koito » ), Ami 8 berline 1975 (my Ami), Citroen 8 Familiar 1976 (only one Citroen 8 break in Japan!).

Trois Ami 8 japonaises
Trois Ami 8 japonaises

Photo 3 : the Japanese license plate over the French license plate.
Car wearing the French license plate were imported via the EU member countries.
In Japan, the number can selected of my own.

Plaques d'immatriculation au Japon
Plaques d’immatriculation au Japon