Ami 6

Présentation de la Citroën Ami 6

En 1955, la gamme Citroën se résume à la DS fraichement présentée et à la 2cv. Entre les 2, rien. C’est ainsi que l’étude d’un véhicule de milieu de gamme va s’accélérer.

Pour des questions d’économie (les études et la mise au point de la DS avaient couté cher),  les équipes d’André Lefèvre vont donc reprendre le soubassement et la mécanique de la 2cv.

Le styliste  Flaminio Bertoni, suite à un cahier des charges contraignant (pas de hayon, dictat du PDG M. Bercot), dessinera une carrosserie à 4 portes et pour avoir un coffre accessible, s’inspirera  de la Lincoln Continental  1957 ou de la Ford Anglia 1959 en présentant une lunette arrière inversée.

Prototype C60

L’avant devait être relativement plongeant  à l’instar du prototype C60 , une « grosse Ami 6 » avec un moteur 4 cylindres à plat jamais sorti pour coûts de fabrication trop élevés (visible au conservatoire Citroën Héritage). L’Ami 6 a des phares rectangulaires, une première mondiale.

La petite histoire dit que l’inspecteur des mines chargé de l’homologation de la voiture la refusa pour une hauteur des phares non conforme à la règlementation car trop basse. Il fallut donc les remonter ce qui donna ce creux central  caractéristique du capot avant. 

Une autre version  veut que l’utilisation du moteur à plat avec son carburateur surplombé du filtre à air ne permettait pas de conserver le capot plongeant comme prévu à l’origine et que Bertoni dut revoir sa copie.

Voici donc une voiture dont l’esthétique aura été dictée par un cahier des charges très contraignant pour l’arrière (pas de 5 ème porte) et un inspecteur des mines tatillon ou un carburateur trop encombrant pour la face avant.  Il n’empêche que Flaminio Bertoni déclarera que l’Ami 6 était son chef-d’œuvre !

Pour la mécanique, vu l’augmentation du poids dû au fait que l’Ami 6 était voulu plus luxueuse avec une carrosserie plus encombrante, le moteur de la 2cv fut poussé à 602 cm3 pour fournir 22 ch SAE à 4500 tr/mn.

La présentation de l’Ami 6 a lieu sur l’aérodrome de Villacoublay le 24 avril 1961. Comme la voiture est présentée simultanément dans les grandes villes d’Europe, beaucoup seront des modèles de présérie avec les barrettes de clignotants avant se prolongeant devant la calandre.

En 1966, si l’Ami 6 fut la voiture la plus vendue en France, cette performance est à mettre surtout au crédit du break apparu deux ans plus tôt.

Caractéristiques de la Citroën Ami 6

Moteur : 602 cm3
2 cylindres à plat (74×70)
Refroidissement par air
3CV fiscaux
22CV réels à 4.500 tours/mn
Carburateur Solex type 30 PB
Vitesse maxi 105 km/h
Boîte 4 vitesses synchronisées + marche arrière
Batterie 6 volts
Suspension à roues tirées indépendantes avec frotteurs et batteurs
Pneus Michelin X 125×380
Réservoir essence de 25 L
Dimensions : L 3,87 m – l 1,524 m – H 1,485 m
Poids à vide : 640 kg
Nombre de places : 4

Evolution de la Citroën Ami 6

Millésime 1961

Production :
19.010 berlines

Prix : 6550 Francs

Moteur : 2 cylindres à plat opposés

Cylindrée : 602 cm3

Puissance fiscale : 3CV

22 CH SAE à 4500 tr/mn

batterie 6 volts, 45 A/h

vitesse maxi : 105 km/h

 

Élaborée dans les bureaux d’études de la marque dirigée alors par Pierre BERCOT, cette nouvelle Citroën est dessinée par le styliste Flaminio Bertoni. C’est à Rennes, sur le terrain de la ferme de La Janais, que l’usine destinée à produire l’Ami 6 va voir le jour, à partir de janvier 1959. Le lundi 24 avril 1961, présentation officielle de l’Ami 6, sur l’aérodrome militaire de Villacoublay, près de Versailles. Elle est caractérisée par son toit pagode et sa lunette arrière inversée. Sa mécanique, sa suspension, s’inspire directement de la 2CV, mais avec un confort sensiblement accru. La première Ami 6 a les vitres arrière fixes, la malle AR n’a pas de bouton pressoir car l’ouverture se fait de l’intérieur. La batterie est alimentée par une dynamo 6 volts 215 Watts.

Le réservoir a une contenance de 25 litres. Pneus 125 X 380 – Poids à vide 640 kg. Poids total en charge 960 kg. Longueur 3,87 m. Largeur 1,524 m. Empattement 2,4 m. Voies 1,26 m.

Millésime 1962

Production :
85.358 berlines

Prix : 6550 Francs

 

Dès le millésime 1962, l’Ami 6 reçoit des glaces arrière coulissant horizontalement comme celles de l’avant ; Les essuie-glaces sont à retour automatique et la porte de coffre ferme à clef avec bouton poussoir.

Millésime 1963

Production :
106.224 berlines

Prix :
Tourisme : 6540 Francs
Confort : 6631 Francs

L’Ami 6 est dorénavant disponible en deux versions = Confort (sièges inchangés) – Tourisme (équipement plus dépouillé). Les deux modèles ont une banquette avant réglable en marche. En juin 1963, des amortisseurs hydrauliques remplacent les amortisseurs à friction en bout des bras de suspension.

Millésime 1964

Production :
121.819 berlines

Prix :
Tourisme : 6795 Francs
Confort : 6887 Francs

 

Le taux de compression est augmenté : 7,75 au lieu de 7,50. L’ouverture du capot moteur se commande désormais de l’intérieur de la voiture. L’Ami 6 est livrable avec un embrayage centrifuge en option dès octobre 1963.

Passage à 25,5 CH SAE à 4750 tr/mn pour une  vitesse maxi de 112 km/h

Millésime 1965

Production :
47.574 berlines
110.493 breaks

Prix berlines :
Tourisme : 6795 Francs
Confort : 6887 Francs

Prix breaks :
Tourisme : 7140 Francs
Confort : 7235 Francs
Commerciale : 7200 Francs

 

Arrivée du break qui sera présenté aux journalistes en août 1964 au Pré Catelan et est décliné en trois versions : Tourisme, Confort et Commerciale (5 places pour cette dernière). Apparition d’une troisième nervure sur le toit du break en mai 1965.

Changement de la batterie 6 volts en 56 A/h

Millésime 1966

Production :
43.763 berlines
136.322 breaks

Prix identiques à 1965

Fait remarquable, l’Ami 6 sera la voiture la plus vendue en France cette année-là.

Le circuit électrique passe en 12 volts avec le montage d’un alternateur, en mai pour la berline et en septembre pour le break.

Millésime 1967

Production :
34.344 berlines
135.046 breaks

Prix identiques à 1966

 

L’Ami 6 se modernise : calandre en acier inoxydable à trois barrettes horizontales, nouvelle planche de bord et, en option, chauffage « grand froid » avec échangeur thermique.

Passage à 27,5 CH SAE à 4750 tr/mn avec batterie 12 volts, 30 A/h pour une vitesse maxi de 114 km/h

Millésime 1968

(de septembre à décembre 1967)

Production :
26.632 berlines
115.746 breaks

Prix berlines :
Tourisme : 7078 Francs
Confort : 7173 Francs

Prix breaks :
Tourisme : 7434 Francs
Confort : 7533 Francs
Club : 8040 Francs
Commerciale : 7496 Francs

 

L’Ami 6 ne change guère, son moteur gagne un peu en puissance par augmentation du régime moteur. Elle reçoit des glaces avant à double coulissement. Le break 4 phares finition Club apparaît, que Citroën définit ainsi : «  le modèle Club est au break Ami 6 ce que la finition Pallas est à la DS ». Quatre phares, baguettes chromées en bas de caisse avec insert en caoutchouc nervuré, moquette de sol, sièges club et jantes à flancs blancs caractérisent cette version. En janvier 1968, l’Ami 6 reçoit des feux arrière monoblocs et un monogramme doré apposé sur le capot de malle.

Passage à 28 CH à 5400 tr/mn pour une vitesse maxi de 115 km/h

Millésime 1968

(de janvier à août 1968)

Production :
145.101 véhicules

Prix berlines :
Tourisme : 7227 Francs
Confort : 7322 Francs

Prix breaks :
Tourisme : 7583 Francs
Confort : 7682 Francs
Club : 8190 Francs
Commerciale : 7646 Francs
Service : 7812 Francs

 

En mai apparaît le break le break Service tôlé qui sera suivi le mois suivant par le break Service vitré. Il peut transporter 350 kg de charge utile. En mai, le nouveau moteur de type M28 gagne en puissance, en passant de 28 à 35 CH (le taux de compression passe de 7,75 à 9) ; un avantage de 7 CH se traduisant par une vitesse plus élevée.

Passage à 35 CH à 5750 tr/mn avec un carburateur double corps pour une vitesse maxi de 123 km/h

Millésime 1969

Production :
4.348 berlines
46.107 breaks

Prix berlines :
Tourisme : 7996 Francs
Confort : 8144 Francs
Club : 8672 Francs

Prix breaks :
Tourisme : 7583 Francs
Confort : 7682 Francs
Club : 8190 Francs
Commerciale : 7646 Francs
Service : 7812 Francs

Octobre 1968, nouvelle calandre « nid d’abeilles », le tableau de bord reçoit un cadran étalonné jusqu’à 140 km/h et des touches rectangulaires remplacent les boutons ronds commandant feux de stationnement et essuie-glaces. Une nouvelle version voit le jour, la berline Club. Mais sa carrière sera très courte ; elle s’arrêtera en mars 1969 – comme toutes les berlines Ami 6 lorsque l’Ami 8 apparaîtra.

Les derniers breaks Ami 6 sortiront de chaîne en septembre 1969 – 1.080 breaks Ami 6 seront encore immatriculés en 1970 et début 1971 à l’étranger.

Usine où étaient stockées, juste avant leur mise en vente, des Ami 6 année 1961 (reconnaissables à leurs glaces arrières fixes)
Comment avoir une Ami 6 partout où vous êtes, dans votre salon, dans la chambre de vos enfants et… même au bureau ?

Très facile.
Choisissez votre dessin ci-dessous et imprimez le plan de votre future Ami 6.
Ouvrez votre tiroir, prenez des ciseaux, un peu de colle.
La voici terminée, vous pouvez maintenant faire « VRRRE VRRRROUM ! » avec votre bouche en conduisant votre nouvelle berline Ami 6 !